CÔTE D’IVOIRE : VOICI LES PROBABLES DATES DE LA REPRISE DES COURS

L’année scolaire et universitaire ira-t-elle à son terme ? Il est difficile aujourd’hui de répondre avec exactitude à cette question vu l’évolution rapide de la pandémie du coronavirus en Côte d’Ivoire. Au mercredi 15 avril 2020, le nombre de contaminés s’élevait à 654. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter au fil des jours. A quand donc le pic ?

Depuis le 16 mars, les établissements préscolaires, primaires, secondaires et universitaires sont fermés en raison du COVID-19. Une fermeture qui intervient après six mois de cours pour le primaire et le secondaires et quelques mois seulement pour certaines universités et grandes écoles.

Mercredi 15 avril 2020, à l’issue du conseil des ministres tenu au palais de la présidence à Abidjan Plateau,le ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, a annoncé la prorogation de la fermeture des établissements scolaires et universitaires pour une période allant du 17 avril au 17 mai 2020.

Si à cette date, l’on observe une amélioration de la situation sanitaire dans le monde et en Côte d’Ivoire, il est fort probable que le gouvernement décide de la reprise des cours soit le 18 mai ou le 25 mai ; dans le cas contraire, il sera obligé de décider d’une autre prorogation de la fermeture des écoles pour un autre mois supplémentaire.

Pour l’heure, nous n’en sommes pas encore là. Espérant que la situation de crise sanitaire soit maîtrisée pour que les élèves reprennent le chemin de l’école le plus tôt possible.

Cependant, pour sauver l’année scolaire, et dans « le souci d’assurer la continuité des cours malgré la fermeture des établissements, le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, assure, depuis le 6 avril 2020, la diffusion des cours à la télévision (RTI1 et RTI2), à la radio (Radio Côte d’Ivoire et Fréquence 2) et également en ligne. Ce programme concerne les élèves en classe d’examen (CM2, 3ème et Terminale). Les élèves des classes intermédiaires seront pris en compte progressivement », a fait savoir le ministre Sidi Tiémoko Touré lors d’un point de presse.

Cette initiative dénote de la volonté du gouvernement de sauver l’année scolaire et universitaire menacée par le COVID-19. Une volonté qui se doit d’être accompagnée par les enseignants et les fondateurs d’établissements scolaires privés en mettant en veilleuse toutes leurs revendications, somme toute légitime, en aidant le gouvernement à sauver l’année scolaire et universitaire.

Justin Assalé

admin

Related post

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *